La fabrication de la frite de manioc

La préparation du sol :

15 à 20 jour avant de planter le manioc, le sol est aéré, enrichi naturellement avec des déchets végétaux. Cette étape est primordiale pour ne pas appauvrir le sol.

La culture du manioc

Enrique nous montre une parcelle qui a été plantée il y a un mois.

Enrique

Voici une parcelle qui est prêt à être récoltée, 9 mois environs après avoir été plantée.

Enrique

La récolte

récolte de manioc

L’arbuste et coupé. Après quelques jours une herse récolte les tubercules. Le tubercule de manioc est une première fois trié et coupé (les déchets seront utilisés pour nourrir la terre). Le manioc est chargé dans un tracteur pour l’aire de nettoyage en bout de champ.

récolte de manioc

Le manioc est de nouveau coupé, nettoyé. Il part directement à l’usine pour sa transformation.

Les plus de nos partenaires :

Le système d’irrigation de goutte à goutte permet d’optimiser l’utilisation de l’eau. Il permet de doser au plus juste l’utilisation de produits phytosanitaires. L’agriculture est plus économique et plus respectueuse de l’environnement.

le système d'irrigation goûte à goûte

Enrique, un ingénieur agronome qui maitrise parfaitement la culture du manioc et qui entretien une relation de partenariat avec les agriculteurs. Ensemble ils appliquent  les règles du GMP (Good Manufatruring practices / bonnes pratiques de fabrication) avec pour conséquence une  amélioration constante des process de culture, une valorisation des déchets une meilleure productivité.

la récolte du manioc

A l’usine

Le manioc arrive à l’usine il est lavé, épluché, coupé dénervé puis relavé.

Il est précuit à l’eau légèrement salée, puis transformé en frites.

La frites est surgelée (blast freezing)

La dernière étape est le conditionnement avant expédition.

Les plus de notre partenaire :

Une frite traçable du champ à l’assiette du consommateur : des exercices de rappels sont organisés régulièrement en amont et en aval de l’usine.

Une fabrication 100% naturelle : du manioc, de l’eau et sel, tout simplement.

La récolte du manioc

 

Cette entrée a été publiée dans Histoires de culture. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.